NOS ACTIONS (2019-2021)

Voici quelques une de nos actions.

Pour accéder à toutes nos distributions et prestations solidaires, connectez vous sur notre page facebook.

 Distribution du 07 Mars 2021

Nous avons passé l’après-midi à cuisiner au 4c, dans le jardin parce qu’il faisait beau. On a fait du mafé végétarien et des poires au miel en dessert, le sucre réchauffe le coeur. On a fait cuire tout ça et en fin de journée, on a rempli 106 barquettes. J’apprécie beaucoup l’ambiance de L’Assiette Migrante, tout le monde est là pour donner de soi et de son temps. Nous sommes partis aux alentours de 17h en direction du Nord de Paris, en sachant que de par le contact réprimé par la crise actuelle, ce ne serait pas chose aisée.

Quand nous sommes arrivés Porte d’Aubervilliers, caddies et thermos en main, nous sommes tombés sur plusieurs groupes de personnes qui faisaient la queue devant d’autres associations qui faisaient également des maraudes à cet endroit. Alors on a marché, on a donné quelques barquettes à des gens qui dormaient dehors, entre deux grands boulevards, on a un peu discuté. Puis on a pris un tram jusqu’à la Porte de la Villette. Là-bas, on continuait de marcher en se demandant si on allait réussir à distribuer toutes ces barquettes, et ces gobelets de thé, de café. Parce qu’ils existent, ces gens, ils sont quelque part, mais ils sont cachés, parce qu’on leur a demandé de se cacher.

Et c’est sûrement une des choses que je trouve le plus terrible, depuis ces réformes, depuis ce virus, depuis ces dernières semaines, il est plus difficile de tomber sur un groupe de personnes qui cherchent à se nourrir, qui ont besoin de ça. Parce qu’ils ont été obligés de se séparer, d’être dispachés, de ne plus être groupés, entre eux, parce que sinon c’est dangereux, il parait. Alors ils se cachent, ils cherchent un abri au chaud, dans l’espoir qu’on ne leur enlèvera pas leur tente, parce que c’est ce qui se fait aujourd’hui.

Alors nous, on a marché, puis quelqu’un est venu nous voir, on lui a donné une barquette et un gobelet de café. Puis un autre nous a aperçu et est venu nous voir très gentiment, avec une humilité qui me sidère chaque fois, et on lui a donné deux barquettes, pour plus tard.

Petit à petit, un petit groupe s’est créé et nous avons pu distribué les barquettes. J’ai remarqué que nombreux venaient et n’osaient pas, ils n’osaient pas nous demander s’il restait quelque chose pour eux. Je ne sais pas si c’est à cause du fait que quand ils ont besoin, très peu de personnes leur donneront.

Ils discutaient autour de nous. On distribuait, on leur parlait. Ils nous disaient merci. Sûrement parce que c’était rare - et j’aimerais que ça le soit moins, pour eux -

Au bout d’une heure environ, les caddies étaient vides et les thermos aussi.

On discute avec eux, on leur parle de nous, il nous parle d’eux. Il y a du contact, de l’humain.

Moi, en ce moment, j’ai 20 ans et je sais pas trop quelle période on vit et jusqu’où ça ira, cette histoire, mais je me rends compte qu’au moment où l’on a le plus besoin d’être ensemble, on nous oblige à faire attention à ne pas toucher l’autre, à garder sa distance. Et moi j’ai peur de le perdre, ce contact, ce moment humain. Je crois que c’est important de ne pas oublier ces valeurs, ces personnes. Elles existent quelque part, et si ça ne t’embête pas de marcher un peu, de prendre le tram, si tu sais couper des oignons, n’hésite pas, ça vaut toujours le coup !

On ne les voit pas toujours, mais ils sont là, et ils existent autant que toi et moi.

Maya

 Distribution du 10 Jan. 2021

Couvre-feu, froid, dispersion des migrants par les forces de police.

Une trilogie qui rend encore plus difficile la vie de tous ces exilés... Cette période nous oblige à nous organiser autrement, pour pouvoir apporter un minimum de chaleur et de nourriture à ces personnes dispersées dans tout Paris. C'est donc en voiture et à pied que maintenant nous devons assurer nos distributions alimentaires: Notre maraude mobile de dimanche nous a conduit à distribuer nos repas aux abords de la Gare de Lyon, sur les quais d'Austerlitz et de la Rapée, à Pont Marie, à Parmentier et à la Gare du Nord... La complexité de cette situation rend le combat sur le terrain plus difficile, mais nous le continuerons.

 Distribution du 28 Mars 2021

Les sans-abri ont l’air moins accablés en ce dimanche printanier que sous la grisaille. Ils sont au sec, c’est toujours ça de pris, même si le soleil n’empêche ni la misère ni la faim. La faim que nous voyons grandir au fil des jours car la solidarité des citoyens ne peut remplacer l’action d’un gouvernement. Mais la vie sait résister avec le sourire. Après nous avoir remercié pour le couscous, le thé à la menthe et le masque, une femme dit en plaisantant qu’elle voudrait bien aussi les jolies boucles d’oreilles de Vasu. Plus loin, une autre femme découvre que Marie-Christine connaît l’arabe et se met à lui parler comme si elles étaient de vieilles amies.

Ces instants nous donnent l’énergie pour continuer.

Distribution du 29 Nov. 2020

Hier soir, dans le 18ème arrondissement, un incendie ravageait un foyer abritant des migrants.

8 personnes ont été blessées et hospitalisées alors que 350 autres ont dû être relogées.

Aujourd'hui, une centaine de personnes étaient hébergées dans divers gymnases de la périphérie de Paris, dont le gymnase des Fillettes et le centre sportif des Poissonniers.

 

Nos repas chauds et notre thé leur ont peut être permis pendant quelques instants d'oublier un événement traumatisant de plus...

Les remerciements chaleureux et les sourires que nous avons reçu en retour prouvent encore combien l'humanité est essentielle lors de moments difficiles.

Distribution du 13 Sept. 2020

Il est 19h30, à Saint Denis. Nous arrivons au campement du stade de France, situé sous le pont de l’autoroute A1 où 300 personnes ont trouvé refuge. 300 personnes, essentiellement des jeunes afghans, qui vivent de plein fouet le cycle ininterrompu des évacuations et réinstallations...

Armés de nos 7 caddies et nos 2 thermos, nous sommes venus distribuer 150 barquettes de pâtes aux légumes et du thé à la menthe, que nous avons préparé dans l'après midi... Un repas chaud que nous avons pû préparer dans la cuisine du collectif 4C.

Nous avons également donné des masques chirurgicaux à chacun, comme nous le faisons depuis le confinement (masques que nous ont fait parvenir les Petits Frères des pauvres).

Vu la situation du campement, il n'est pas surprenant que le tout ait été distribué en moins de 15 minutes... et que nous reviendrons la semaine prochaine.

Distribution du 5 Juillet  2020

Aujourd'hui nous nous sommes organisés en deux cuisines. Avec 60 baguettes de pain, 12 kilos de poulet, 3 kilos de tomates, choux rouges, oignons, fromage blanc et épices, nous avons préparé 120 sandwichs au poulet. Deux cuisines, deux spots de distribution sur les bords du canal à Aubervilliers.

Du jamais vu, chaque équipe à distribué ses 60 sandwichs en 5 minutes montre en main. Nous avons aussi distribué une centaine de masques, et des fioles de gel hydro-alcoolique. Les tentes s'entassent de plus en plus. Les besoins en tente et en logement aussi deviennent pressants.

Nous avons rencontré un jeune afghan qui voulait apprendre le Français. Il commencera dès demain grâce aux informations précieuses de Booba. Un grand merci aussi à Abdelaziz et à Khalid, qui nous permettent de communiquer avec les personnes ne parlant ni anglais ni français!
Nous reviendrons en semaine pour distribuer gel douche, shampooing, masques et gel hydro-alcoolique (que nous font parvenir les petits frères de pauvres).

 

 Distribution du 15 Nov. 2020

C’est notre dernière distribution au campement de la porte de Paris.

En effet ce campement, caractérisé par des conditions inhumaines où près de 2000 personnes sont entassées, sera démantelé demain matin.

Plusieurs associations étaient là aussi, démontrant que malgré tout, l’entraide et l’humanité sont plus forts que tout.

Plusieurs de nos bénévoles venaient pour la première fois. Elles ne s’imaginaient pas, après avoir cuisiné pendant plusieurs heures, entrer dans un campement à la nuit tombée, où la seule lumière est celle des feux de bois allumés pour se réchauffer… ni même avancer dans la boue pour donner nos barquettes de riz… Demain ce campement ne sera plus.

Une autre aventure attend ces 2000 personnes.

 Distribution du 8 Août 2020

C'est l'heure du déjeuner. La température est déjà caniculaire, mais elle est plus douce sous les arbres du jardin Pali Kao. Les mineurs isolés sont bien sûr déjà là, avec plusieurs représentants des Midis du Mie.

Il y a quelques semaines, pendant le confinement, nous avions apporté à ces jeunes du Biryani de poulet qu'ils avaient particulèrement apprécié.

Donc... nous sommes repartis comme en quarante! Nous avons préparé 75 barquettes de notre Biryani bien épicé, amélioré par l'ajout de moult légumes (merci à Céline du Zingam). Le tout été servi avec un jus à base de lait de coco et a manifestement fait des heureux!

Nous reviendrons la semaine prochaine avec une autre recette de derrière les fagots... Encore un grand merci à l'Accueil Goutte d'Or pour nous avoir donné accès à sa cuisine!

 Distribution du 31 Mai 2020

Nous avons recommencé à cuisiner et préparé une centaine de repas.
Un grand merci à toute l'équipe du restaurant "les 3 Frères" qui nous a ouvert les portes de sa cuisine avec tant de convivialité et de générosité et ainsi permis de re-cuisiner.
Ces 100 repas nous les avons distribués au quai du lot, où depuis quelques semaines de plus en plus de personnes s'installent. Ces repas sont partis en 30 minutes, montre en main... Nous y avons également distribué des masques, car la majorité des migrants n'en portent pas, et leur demande est forte! Nous en distribuerons lors de chacune de nos actions sur le terrain.
Nous avons eu également la joie de rencontrer dans la rue un homme, qui lorsqu'il a remarqué nos caddies remplis de barquettes, nous a donné un peu d'argent pour nous aider dans notre action, car comme il l'a précisé "maintenant je travaille, j'ai mes papiers et je suis père de famille, mais il y a quelques années, j'étais dans une tente comme celle-là, et j'ai pu manger grâce à des distributions comme les vôtres..."

 

Nos distributions pendant le confinement

Pendant ces mois d'Avril et de Mai, le confinement nous a conduit à réaliser trois distributions par semaines, les deux premières pour assurer des repas du soir et des petits déjeuners à 30 mineurs isolés suivis par les Midis du MIE, et celle du samedi, pour 150-200 personnes à la porte d'Aubervilliers.

 

Distribution du 1er Mars 2020

Aujourd'hui, dimanche 1 mars, nous sommes de retour au campement d' Aubervilliers, où il y a de plus en plus de monde. Nous y avons distribué 60 repas, préparés avec les légumes er accompagnés de pains sublimes qu'Abdul et Julie nous ont apporté tout droit d'Arcueil... C'est notre troisième distribution dans le camp, et nous commençons à tisser des lien avec les personnes qui y résident. La pluie et le froid rendent les conditions de vie difficiles dans cet endroit isolé ... nous reviendrons la semaine prochaine avec des chaussettes, plus de repas, des sacs poubelle et des informations pour ce jeune afghan qui parle déjà français après un mois de cours seulement et désirant suivre des cours d'informatique...

 

 Distribution du 2 Fév. 2019

Dimanche 2 Février.

Nous avons distribué nos repas aux quais de la Gironde. Mais nos 80 barquettes n'ont pas suffit... Depuis le démantèlement des camps de la porte d'Aubervilliers, de nombreuses personnes ont rejoint les quais de la Gironde. Nous avons tout distribué avant même de pouvoir descendre sur les quais. Malgré tout nous avons reçu beaucoup de remerciements et de sourires, et grâce à Daoud, les discussions ont été facilitées avec nos amis Afghans...

Nous tenterons de doubler le nombre de repas dimanche prochain...

Distribution du 19 Janvier 2020


Hier soir, les températures ont commencé à chuter. Plus que d'habitude, offrir des repas chauds aux réfugiés du Quai de la Gironde était nécessaire. Sur place, de nouvelles tentes. Sur place, des petits groupes d'hommes rassemblés autour de télephones pour suivre le match au sommet entre Liverpool et Manchester. Une soirée relativement normale, sauf qu'elle se passe dehors, et qu'il fait 3 degrés...

Il nous restait un peu de pain, mais il a été refusé : "si on le garde, les rats vont venir le manger", nous a t'on répondu, avec, malgré tout, d'immenses sourires.

Et puis, toujours les mêmes demandes : shampoings, brosses à dents, crèmes pour le corps et sacs poubelle...

 Distribution du 31 Déc. 2019

31 décembre au soir, nous avons fait une distribution sur le campement de la Villette. Pas de repas, car beaucoup d'associations se mobilisent le 31, mais des petits paquets remplis de produits d'hygiène.

Chaque semaine, le nombre de personnes se multiplie. Beaucoup de réfugiés dorment également dehors, faute de pouvoir se procurer une tente. C'est donc autour d'un feu improvisé que nous avons partagé un café et échangé quelques mots...

Dimanche, en plus des repas, nous reviendrons avec des petits parfums et des rasoirs, car c'est ce dont ils ont envie et  besoin.

Distribution du 01 Déc. 2019

Dimanche 1er Décembre, nous avons décidé de faire notre distribution à la porte de la Villette. Ici sur les quais des personnes dorment sous tentes, d'autres n'ont aucune protection et dorment sur des matelas dans le froid. Nous avons apporté nos 110 barquettes de tajine bien chaud... et quelques vêtements pour l'hiver.

Distribution du 22 Nov. 2019

75062786_978328185893582_705719575487971

Dans cette période trouble, ponctuée par les évacuations, il nous avons resserré les liens "inter-associations".
Ce vendredi, la famille de l'Assiette a donc retrouvé celle des Midis du Mie, pour un déjeuner avec les mineurs isolés. Nos gâteaux et notre chocolat chaud ont, on l'espère, un peu rechauffé les coeurs et appaisé les angoisses...

Distribution du 20 Oct. 2019

Distribution du 11 Nov. 2019

120 repas distribués hier porte d'Aubervilliers.Tout est parti très vite.
Les évacuations de cette semaine n'ont en rien diminué les besoins. Les réfugiés sont toujours aussi nombreux, certains en sandales. Un jeune a bout de forces est tombé par terre, devant nous. Les pompiers l'ont emmené, et nous, on espère qu'il aura au moins pu passer une nuit au chaud.

Pour la première fois, nous avons cuisiné pour distribuer les repas à la port