top of page

NOS ACTIONS (2019-2022)

Voici quelques une de nos actions.

Pour accéder à toutes nos distributions et prestations solidaires, connectez vous sur notre page facebook.

 Distribution du 26 Juin 2022

L'été est là, les vacances approchent pour certains d'entre nous... Mais pas pour ces hommes et ces femmes en exil qui vivent dans la rue ou dans les squats...

Depuis plus de 3 ans déjà nous essayons d'être là tous les dimanches, et de cuisiner pour eux, sans interruption pendant l'été.

Si vous voulez offrir un peu de votre temps, le dimanche, l'équipe de l'Assiette Migrante sera ravie de vous accueillir parmi ces rangs dans la joie et la bonne humeur!

 Distribution du 28 Nov. 2021

20h30, Porte de la Villette, près du périphérique.

Des dizaines de rats grouillent sur le terre-plein. De petits feux sont allumés au milieu de la boue. Il fait noir. Il fait froid et humide.

Dans cette sorte de "no man's land", qui pourtant est ce lieu où sont regroupées plusieurs dizaines d'hommes et de femmes.

La souffrance est palpable, criante, dérangeante.

Nous rencontrons un homme au bout du rouleau, agressif... des gens souriants... certains sous l'emprise de l'alcool ou plus. Des jeunes, des plus âgés...

C'est une claque de plus qui nous ramène à cette éternelle question: Quand cette souffrance va-t-elle s'arrêter ?

Nous remercions Zingam (rue des Martyrs) et toute son équipe pour les légumes qui nous ont permis de cuisiner cette centaine de repas.

Nous en profitons aussi pour faire une dédicace à nos trois nouveaux bénévoles: Fatim, Mehdi et Adam, qui ont fait leurs débuts avec cette maraude plutôt difficile, avec toute leur belle énergie et leur entousiasme!

 Distribution du 07 Mars 2021

Nous avons passé l’après-midi à cuisiner au 4c, dans le jardin parce qu’il faisait beau. On a fait du mafé végétarien et des poires au miel en dessert, le sucre réchauffe le coeur. On a fait cuire tout ça et en fin de journée, on a rempli 106 barquettes. J’apprécie beaucoup l’ambiance de L’Assiette Migrante, tout le monde est là pour donner de soi et de son temps. Nous sommes partis aux alentours de 17h en direction du Nord de Paris, en sachant que de par le contact réprimé par la crise actuelle, ce ne serait pas chose aisée.

Quand nous sommes arrivés Porte d’Aubervilliers, caddies et thermos en main, nous sommes tombés sur plusieurs groupes de personnes qui faisaient la queue devant d’autres associations qui faisaient également des maraudes à cet endroit. Alors on a marché, on a donné quelques barquettes à des gens qui dormaient dehors, entre deux grands boulevards, on a un peu discuté. Puis on a pris un tram jusqu’à la Porte de la Villette. Là-bas, on continuait de marcher en se demandant si on allait réussir à distribuer toutes ces barquettes, et ces gobelets de thé, de café. Parce qu’ils existent, ces gens, ils sont quelque part, mais ils sont cachés, parce qu’on leur a demandé de se cacher.

Et c’est sûrement une des choses que je trouve le plus terrible, depuis ces réformes, depuis ce virus, depuis ces dernières semaines, il est plus difficile de tomber sur un groupe de personnes qui cherchent à se nourrir, qui ont besoin de ça. Parce qu’ils ont été obligés de se séparer, d’être dispachés, de ne plus être groupés, entre eux, parce que sinon c’est dangereux, il parait. Alors ils se cachent, ils cherchent un abri au chaud, dans l’espoir qu’on ne leur enlèvera pas leur tente, parce que c’est ce qui se fait aujourd’hui.

Alors nous, on a marché, puis quelqu’un est venu nous voir, on lui a donné une barquette et un gobelet de café. Puis un autre nous a aperçu et est venu nous voir très gentiment, avec une humilité qui me sidère chaque fois, et on lui a donné deux barquettes, pour plus tard.

Petit à petit, un petit groupe s’est créé et nous avons pu distribué les barquettes. J’ai remarqué que nombreux venaient et n’osaient pas, ils n’osaient pas nous demander s’il restait quelque chose pour eux. Je ne sais pas si c’est à cause du fait que quand ils ont besoin, très peu de personnes leur donneront.

Ils discutaient autour de nous. On distribuait, on leur parlait. Ils nous disaient merci. Sûrement parce que c’était rare - et j’aimerais que ça le soit moins, pour eux -

Au bout d’une heure environ, les caddies étaient vides et les thermos aussi.

On discute avec eux, on leur parle de nous, il nous parle d’eux. Il y a du contact, de l’humain.

Moi, en ce moment, j’ai 20 ans et je sais pas trop quelle période on vit et jusqu’où ça ira, cette histoire, mais je me rends compte qu’au moment où l’on a le plus besoin d’être ensemble, on nous oblige à faire attention à ne pas toucher l’autre, à garder sa distance. Et moi j’ai peur de le perdre, ce contact, ce moment humain. Je crois que c’est important de ne pas oublier ces valeurs, ces personnes. Elles existent quelque part, et si ça ne t’embête pas de marcher un peu, de prendre le tram, si tu sais couper des oignons, n’hésite pas, ça vaut toujours le coup !

On ne les voit pas toujours, mais ils sont là, et ils existent autant que toi et moi.

Maya

 Distribution du 06 Mars 2022

   Nous sommes de retour au campement Afghan de Raymond Queneau. Depuis la semaine dernière il y a une dizaine de tentes de plus. Manifestement plus d'une centaine de personnes sont regroupées ici même et cela ne va probablement pas s'arrêter là. Malgré le froid nous avons tenté de réchauffer un peu quelques cœurs, ou plutôt quelques estomacs, en apportant à chaque exilé, une petite madeleine de Proust: des barquettes de Kabuli Pulau, un plat afghan de riz aux carottes et aux raisins noirs que Salman à cuisiné pour eux aujourd'hui...

  Nous remercions vivement Zingam et l'AMAP "le chat noir" pour nous avoir fourni les légumes...

 Distribution du 10 Jan. 2022

Pour ce premier post de l'année, nous voudrions partager le message que nous a envoyé Adam, après sa première venue dans l'association il y a quelques semaines:

C’était une expérience assez troublante dans la mesure où d’un côté j’ai passé un excellent moment ou j’ai cuisiné avec des gens très chaleureux dans une ambiance fun et bienveillante. Et puis la deuxième partie où je découvre une réalité fracassante d’un monde paraissant si loin mais pourtant qui est à une dizaine de stations de chez moi… J’ai été témoin de la détresse de personnes totalement délaissées ! Délaissées par cette société et sûrement plus encore ! Je serai ravi de participer avec vous à ces distributions et contribuer du mieux que je peux à améliorer le quotidien de ces êtres humains si peu considérés en tant que tel!

Cette année 2022 ne sera probablement pas très différente des précédentes malheureusement...

 Distribution du 01 Août 2021